Web 2.0 et économie : the head and the long tail

Je me permets de faire un petit zoom sur une notion importante de l’économie du web 2.0 : le pattern « the head and the long tail » (évidemment décrit par Tim O’Reilly).

Peu explicite pour des non-anglophones, cette expression désigne une partie du modèle économique de Google : ne pas seulement viser le coeur d’un marché mais aussi sa périphérie.

Le système d’annonces de Google touche en effet aussi bien les grands comptes qui achètent à prix d’or certains mots clés aux enchères que le plus petit annonceur qui pourra bénéficier d’un faible tarif en choisissant une stratégie AdWords astucieuse.

Est-ce là un principe à ajouter à ceux décrits dans les règles d’or ? Pas vraiment, ce genre de modèle économique étant rendu possible par une bonne application du paradigme web 2.0 :
interopérabilité, mise à disposition de services simples plutôt que d’applications packagées et vision « user-centric » permettent en effet cette petite révolution marketing… pas mal pour un simple buzz, non ?