Google Gears : tout l’intérêt de WorkerPool en une démo

Je reviendrai très prochainement plus en détail sur ce qui risque de changer Google Gears pour les utilisateurs, les développeurs et les entrepreneurs du web… mais je ne résiste pas dans l’attente au plaisir de vous faire partager une petite démo qui montre tout l’intérêt d’une partie de Gears qui n’a, semble-t-il, pas été apprécié à juste valeur par nombre de lecteurs : WorkerPool.

En effet, si les atouts d’un serveur et d’une base de données accessibles en JS sur le poste client paraissent assez évidents, le concept du workerpool l’est moins. Rappelons-le. Le workerpool permet de faire fonctionner des morceaux de javascript dans un processus différent des autres. Ce n’est pas vraiment un « thread« , mais ça a le même goût : les processus créés ne se bloquent pas les uns les autres et sont traités de manière efficace par le système d’exploitation.

Pas convaincu ? Après avoir installé Gears, essayez la démo suivante avec workerpool et sans workerpool… on reparlera ensuite des limites de performance de javascript !