Parakey, le webOS killer ?

Personnellement, je n’ai jamais cru au webOS : non seulement un OS web n’apporte rien par rapport à un système d’exploitation moderne mais il est en plus terriblement frustrant à l’utilisation (et j’en ai essayé plus d’un). A l’opposé, je crois depuis longtemps à la convergence desktop / webtop, c’est à dire une meilleure fusion entre les environnements de bureau classiques et les outils web.

C’est justement le défi que propose, vraisemblablement, de relever Parakey : offrir un environnement d’exécution de type RIA (applications portables, accessibles de n’importe où, mais fonctionnant en mode offline et sachant utiliser les ressources du système) vraiment simple et aussi universel que possible.

Là où les choses peuvent paraître compliquées pour Parakey, c’est qu’il va falloir s’imposer face des solutions déjà bien pensées telles que Adobe Air et qui, a priori, disposent d’une force de frappe largement supérieure (eBay a par exemple implémenté une interface Air que l’on devrait voir prochainement). La formidable chance de Parakey est donc de s’être fait racheté par l’ogre web 2.0 du moment : Facebook.

Avec une communauté d’utilisateurs de cette taille, Parakey pourra passer sans encombre les éliminatoires du grand tournoi des RIA qui commence sous nos yeux. Pour faire la différence par la suite, il faudra convaincre suffisamment de développeurs et de décideurs de la pertinence de la technologie. Mais quand on sait que derrière Parakey se cachent les très populaires génies que sont Blake Ross et Joe Hewitt, cette étape pourrait également être rapidement franchie.

Alors que l’ère du web 2.0 est sur le point s’achever (j’y reviendrai dans un article à paraître), Parakey est probablement sur la piste des paradigmes des temps à venir. Ces paradigmes, comme ceux du web 2.0, ne seront pas nouveaux mais ils pourront ressembler à des slogans du genre :

« des applications vraiment simples »,

« le web par delà le navigateur »,

« tirer pleinement parti des plate-formes clientes »,

« ne plus se soucier du réseau »,

« entrer dans la vie de l’utilisateur ».

Liste à compléter, chers lecteurs…